Historique

Introduction

S’inspirant pour son nom du célèbre Creux du Van, la chorale mixte neuchâteloise, le Choeur du Van 2019-2020 sera en quelque sorte la neuvième génération d’une expérience chorale née en 2000.


2000
2003
2005
2008
2010
2013
2016
2017
… et maintenant ?

2000


L’Hymne à la voix 


En décembre de cette année-là, à l’enseigne de l’Hymne à la Voix, un triple concert de Noël avait réuni à Fleurier, La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel près de 500 personnes venues d’une vingtaine de chorales neuchâteloises (hommes, mixtes et enfants). Le but était de recréer un grand rassemblement pour partager le plaisir de chanter ensemble. La direction et l’organisation générales étaient respectivement assurées par Bernard Guye et Rémy Gogniat.

 

2003


Le Chœur des Cent


Poursuivant sur leur lancée, les deux compères ont proposé à une centaine d’hommes, à fin 2002 de créer une grande chorale éphémère pour chanter Noël en 2003 et donner deux concerts profanes à fin février 2004, ceci hors de toute obligation autre que celle de (bien) chanter. Le Chœur des Cent a participé ainsi le 25 décembre à 22h à la veillée de Noël protestante à Cressier, et à 24h, à la Messe de Minuit à l’église catholique du Sacré-Coeur à La Chaux-de-Fonds. La chorale s’est encore produite à Moudon le 4 septembre 2004 lors du premier festival romand des musiques populaires.

2005


Les Vêpres de Rachmaninov


Puis les deux mêmes responsables, entourés d’un comité de vrais fidèles, ont réuni un nouveau grand chœur (mixte, cette fois), appelé le Chœur du Van, qui s’est produit à fin 2005 avec, en répertoire titre, Les Vêpres de Sergueï Rachmaninov. Près de 70 chanteuses et chanteurs ont donné cinq concerts à fin 2005 à La Chaux-de-Fonds, Neuchâtel, Alle, Fribourg et Sion. Décision fut prise ensuite de garder le nom de Chœur du Van, sans savoir encore quand et comment il se reconstituerait, une fois dissoute l’assemblée des choristes qui avaient chanté les Vêpres, conformément aux engagements pris.

2008


Totus tuus de Gorecki 


Quatrième génération, le Chœur du Van 2007 a réuni à peu près les mêmes, soit une soixantaine de choristes, toujours de bon niveau et aussi remarquablement équilibrés entre les hommes et les femmes. Il a donné quatre concerts qui ont eu lieu les 7, 9, 15 et 16 mars 2008 à Saint-Imier, La Chaux-de-Fonds, Neuchâtel et Fleurier. Le programme a comporté essentiellement deux œuvres de musique sacrée peu connues, à savoir une messe du suédois August Södermann (1832-1876) et  » Totus tuus « , un grand chant choral du polonais Henrik Mikolaj Gorecki (1933), ainsi qu’une douzaine de pièces de Mendelssohn, Bruckner et Saint-Saëns pour chœurs mixtes, chœur d’hommes et chœur de dames.

2010


Rheinberger et Arvo Pärt 


Et voici la génération n° 5. La chorale est reconduite pour chanter au printemps 2010 des œuvres de Rheinberger (Stabat Mater, avec orchestre à cordes) et Arvo Pärt (Nunc dimitis), entrecoupées de pièces classiques dédiées au printemps (Monteverdi, Mendelssohn, Brahms, Haydn, Boller – en chœur d’hommes – Lallement, etc).

2013


Mendelssohn


La génération n° 6, 2012-2013, naît durant le mois de mai 2012. Décision est prise par l’équipe un peu rajeunie de frapper à nouveau un grand coup. La nouvelle saison réunit 80 choristes pour disposer en même temps de deux chœurs afin d’interpréter deux pièces sacrées de Félix Mendelssohn qui requièrent un tel ensemble ( Warum toben die Heiden et Jude Domne ).

Les concerts de 2013 (fin juin) sanctionnant cette préparation furent un succès. Le chœur  donnaégalement d’autres pièces sacrées et quelques chants profanes (et même à « boire »!), dont les compositeurs se situent sur des périodes de la Renaissance à nos jours.

2016


La Renaissance à double chœur


Au printemps 2014, le comité se réunit et s’interroge sur la possibilité de remettre l’ouvrage sur le métier pour faire naître une 7e génération !

Rémy Gogniat, Président-fondateur et cheville ouvrière décide effectivement de quitter son siège afin de se laisser plus de temps pour d’autres envies, d’autres projets.

Denys Schallenberger, membre du comité de la première heure, propose de reprendre les commandes et ainsi d’assurer la pérennité de ce grand Ensemble, y découlant, de repartir pour une saison 2015-2016!

Une fois de plus, le Chœur du Van se remet donc au travail pour son plaisir et surtout pour celui de ses auditeurs avec un programme a capella exigeant et majoritairement en anglais nécessitant à nouveau un minimum de septante choristes.

Deux « Magnificat » de Naylor et Wood et une hymne sacrée de Sir Ouseley, « O Saviour of the world » à double choeur, des œuvres sacrées à huit voix et double chœur, dont « The Ground » de Gjeilo (avec au piano, Laurence Gogniat) et « Chanson éloignée » de Lauridsen (en français), une pièce « dame » et une pièce « homme » ainsi qu’une première partie, en français, de 6 pièces profanes de la Renaissance sont interprétés.

2017


Le Black Knight


Et bien oui, contrairement à l’habitude et tout à fait exceptionnellement, le Chœur du Van n’a pas pris de congé après ses concerts 2016 ! En effet, dès août 2016, il remet les partitions sur les lutrins pour préparer son nouveau projet qui a nécessité la mise sur pied d’un team ad hoc. Il s’associe pour 4 concerts en 2017 avec la Fanfare l’Avenir d’Auvernier et en devient la « main chantante » pour donner la Symphonie Op. 25 en 4 scènes, « The Black Knight » (Le Chevalier noir ») de Sir Edward Elgar (1857-1934), compositeur entre autres de la célèbre et très connue marche n° 1 « Pomp and Circumstance », sous la direction du Chef de l’Avenir, Cédric Bellini. Notre directeur, Bernard Guye, n’est pas en reste puisqu’il dirige aussi l’Ensemble pour une « Missa pro pace » de Daniele Carnevali (1957-) (Kyrie, Gloria, Sanctus, Benedictus et Agnus Dei).

Le Chœur du Van, naturellement et afin de ne pas oublier pourquoi il existe, donne également quelques pièces a capella pour ses 4 concerts des 6 et 7 mai, Auvernier et Porrentruy, le 13 au Temple du Bas de Neuchâtel et en point d’orgue, le dimanche 14 mai en la Salle de musique de La Chaux-de-Fonds. Ce fut en tous points une réussite. BRAVO à tous ….quelle belle énergie !

… et maintenant ?


…la Session 2019 – 2020, 9ème génération, est lancée ! Le Choeur du Van « Te Deum » est sur les rails …


… Arvo Pärt, un piano préparé, des cordes et une « Wind Harp » amplifiée pour un « Te Deum » sublime où il ne manque que vous.

Mais pas que …en effet, nous chanterons aussi, ce pourquoi nous sommes nés, a capella des oeuvres de Tchaikovski, Lukaszewsky, Gjeilo, Arnesen, Maierhofer et enfin, Kocher avec piano et un violon.

….et cerise sur cette Session, nous donnerons le Concert final en La Salle de Musique de La Chaux-de-Fonds, le dimanche 17 mai 2020 à 17:00.

Pour toutes informations supplémentaires, détails et INSCRIPTION:

CLIQUEZ ICI


Retour